C'est un ensemble de volières, enclos et îles habitées par diverses espèces de primates, de petite et moyenne taille.

Elle est qualifiée d'historique car elle a été aménagée vers le début des années 1990, à l'époque où le Zooparc accueillait ses premières espèces de mammifères.

Relativement anciennes, ces installations sont parfois exiguës. Certaines ont fait l'objet de réaménagements récents (depuis le milieu des années 2010) et d'autres devraient se poursuivre à l'avenir : la suppression des volières est sans doute à attendre dans les prochaines années...

Les espèces présentées ont changé dans les années récentes, en se dirigeant vers des espèces moins nombreuses et plus petites.

La zone débute avec un alignement de 8 volières rondes reliées à des bâtiments de nuit avec compartiments vitrés qui présentent surtout des cercopithèques : Moustacs, Cercopithèques de Brazza et Cercopithèques dianes, ainsi que quelques Capucins à poitrine jaune. Récemment, il y avait aussi des Cercopithèques de Campbell (départ fin 2016-début 2017) et probablement bien d'autres espèces si l'on remonte dans des temps plus anciens.

Ces primates s'y sont souvent reproduits mais les volières sont très petites et peu adaptées à leurs besoins ; récemment, les volières et bâtiments ont été reliés par ensemble de 2 (pour procurer un peu plus d'espace aux singes) et certaines espèces sont parties.

Ensuite, l'on accède à un grand enclos équipés de nombreux agrès, qui accueille une troupe reproductrice de Magots. L'espace est vaste et les 3 dimensions sont bien exploitées, néanmoins une rénovation des agrès (poteaux, perchoirs, cordages...) a été entreprise dans l'hiver 2017-2018.

1 (11629)Enclos des Magots en rénovation, le 28/01/2018.

En face, le visiteur peut voir 4 îles arborées et équipées de nombreux agrès. Actuellement les 2 premières (reliées entre elles par des ponts et cordages) présentent des Atèles de Colombie et les 2 dernières (également reliées entre elles) des Capucins à poitrine jaune. Les 2 espèces se reproduisent souvent.

Les îles sont reliées à des bâtiments qui abritent les singes la nuit ou par temps froid.

Jusqu'au milieu des années 2010, il y avait aussi des Varis noirs et blancs (jusque v. 2013, sur une des 2 îles des Atèles) et des Macaques ouandérous (jusqu'en juillet 2016, remplacés par le groupe de Capucins depuis).

Le fossé en eau est habité par de nombreuses Carpes japonaises, on peut aussi y voir fréquemment des Canards colverts, Gallinules poules d'eau et - à la belle saison - de nombreux papillons et libellules se posent sur la végétation qui le borde.