Nom scientifique : Terathopius ecaudatus

Classe : Oiseaux

Ordre : Accipitriformes

Famille : Accipitridés

Longueur : 55 à 70 cm.

Envergure : 168 à 190 cm.

Poids : 1,8 à 2,9 kg.

Durée de vie : 25 ans.

Aire de répartition : Afrique tropicale, vit aussi dans le Sud de la péninsule arabique (Arabie saoudite et Yémen). Quelques spécimens erratiques peuvent occasionnellement aller plus au Nord, jusqu'en Irak et en Israël.

Habitat : savanes, brousses, semi-déserts et forêts clairsemées, du niveau de la mer à 4.500 mètres d'altitude.

Comportement : l'Aigle bateleur peut voler jusqu'à 80 km/h. Il est actif de jour et peut inspecter un très vaste territoire - jusqu'à 650 kilomètres carrés par jour - en volant 80% de la journée, ce qui lui permet de repérer un maximum de proies et de charognes. Il est le plus souvent silencieux mais lance des cris aigus quand il est excité. L'Aigle bateleur expulse une sécrétion saline par les yeux, cette particularité physiologique pourrait être un dispositif évitant à l'oiseau de trop de déshydrater. Occasionnellement, les Aigles bateleurs peuvent se rassembler en groupes allant jusqu'à plus de 20 individus. L'Aigle bateleur a peu de prédateurs, sinon les Hiboux grands-ducs qui peuvent s'en prendre aux couvées.

Alimentation : son régime alimentaire est composé d'une grande part de reptiles (dont des serpents venimeux), de mammifères de taille petite à moyenne (de la souris aux petites antilopes) et d'oiseaux de taille moyenne (pigeons, gangas...). Il peut aussi manger des insectes - notamment de gros criquets, des termites... -, des oeufs, des charognes et même des poissons et des crabes.

Reproduction : le nid est un tas de branchages amassé à la fourche d'un grand arbre, construit par les deux parents. La femelle ne pond qu'un oeuf et elle couve seule pendant 52 à 59 jours, ravitaillée par son partenaire. L'aiglon quitte le nid entre 93 et 194 jours, et il reste encore plusieurs mois avec ses parents. Les jeunes ont leur plumage adulte assez tardivement, vers 5 ou 6 ans, et atteignent la maturité sexuelle vers 7 ou 8 ans ; il arrive que des jeunes continuent à aider leurs parents pour s'occuper de couvées plus jeunes. Les couples d'Aigles bateleurs sont fidèles et ils gardent le même nid pendant plusieurs années, le défendant contre les intrusions de congénères.

Statut IUCN : en danger

Menaces et protection : l'espèce est classée comme "en danger" du fait de son déclin observé dans divers pays (du fait de la chasse et de l'empoisonnement, par exemple en Afrique du Sud), mais elle est toutefois assez adaptable et commune et présente dans de nombreux espaces protégés, certaines populations restant stables voire en augmentation. Il s'est localement adapté à la circulation routière, surveillant le long des routes à la recherche de proies. Sa population est comprise dans une fourchette entre 10.000 et 100.000 individus. Aucune mesure de protection n'est spécialement dédiée à cette espèce, sinon des initiatives visant à réduire l'usage de pesticides dans l'agriculture et à éduquer les populations locales afin de maintenir des populations saines de rapaces en général (par exemple par le Peregrine Fund au Kenya ou bien par le Raptor Conservation Group dans le Parc National du Kalahari en Afrique du Sud.

Au Zooparc de Beauval : plusieurs individus sont présentés lors du spectacle des rapaces (au-dessus du bassin des Otaries jusqu'en 2013, dans le nouvel amphithéâtre depuis 2014).

1 (1607)Le 19/09/14.

Le savez-vous ?

  • l'Aigle bateleur doit son nom à sa parade nuptiale acrobatique et très spectaculaire, avec des vols en piqués, culbutes, remontées en chandelles... ;

  • la queue de ce rapace est de très petite taille, d'où son nom latin (ecaudatus = sans queue) mais les petits réajustements qu'elle lui permet suffit à lui donner une excellente technique de vol et à surpasser ses concurrents, notamment les vautours, les devançant dans l'accès aux charognes ;

  • il lui arrive de chaparder de la nourriture à des rapaces plus grands que lui, comme les vautours (encore eux !), en les harcelant. Il lui arrive toutefois d'être victime de "pirates" plus forts que lui, comme l'Aigle ravisseur ;

  • les couleurs de sa face peuvent changer selon son humeur, rouge pâle ou orangé quand il est calme et rouge vif lorsqu'il est excité. A cette occasion, il peut dresser les plumes de sa tête et pousser des sortes d'aboiements !

  • l'Aigle bateleur est l'oiseau emblématique du Zimbabwe.