1 (1778)Le 20/10/2014.

Nom scientifique : Heosemys grandis

Synonyme : Tortue asiatique géante des marais.

Classe : Reptiles

Ordre : Testudines (Tortues)

Famille : Géoémydidés

Description : tortue de grande taille, à la tête massive et gris verdâtre tachetée de orange ou de rosé ; carapace brun-gris ou noire sur le dessus avec une strie claire au sommet ; plastron jaune avec des dessins étoilés noirs ; mandibules de couleur crème ou blanc cassé ; pattes larges terminées par des doigts palmés. Les jeunes ont des couleurs plus vives et ternissent avec l'âge. Les mâles se distinguent des femelles par leur queue plus longue et large, et leur plastron concave.

Longueur : 43,5 à 48 cm.

Poids : 12 kg.

Aire de répartition : Asie du Sud-Est.

Habitat : eaux douces et saumâtres calmes (marais, cours d'eau rapides ou lents, estuaires, rizières) et forêts, du niveau de la mer à 400 mètres d'altitude.

Comportement : en captivité, cette espèce est pacifique et tolérante à la présence d'autres tortues. Toutefois il arrive que certains mâles soient très agressifs et doivent être maintenus à l'écart des autres tortues. Les jeunes sont surtout aquatiques, et deviennent de plus en plus terrestres en vieillissant.

1 (2103)Le 21/02/2015.

Alimentation : omnivore, se nourrit surtout de fruits et de plantes aquatiques (notamment les feuilles des jacinthes d'eau) mais aussi de quelques produits animaux (poissons, etc...).

Reproduction : en Asie, la reproduction a lieu à la fin de la saison des pluies (novembre-décembre). Contrairement à d'autres espèces de tortues, il n'y a pas de vraie parade amoureuse chez cette espèce. Le mâle est assez brutal, mordant le cou, la tête et les pattes de sa partenaire parfois pendant plusieurs heures, avant de passer à l'acte. Un mois après l'accouplement, la femelle pond 2 à 6 oeufs mesurant entre 5,5 et 6,5 cm et pesant de 50 à 60 g. Les petits, qui pèsent 23 g à l'éclosion, sortent des oeufs en mai-juin (= soit une durée d'incubation de 100 jours).

Statut IUCN : en danger critique d'extinction

Menaces et protection : elle est principalement menacée par le commerce de cette espèce pratiqué à travers l'Asie du Sud-Est et vers la Chine. Toutefois son commerce est réglementé (inscrite à l'annexe II de la convention de Washington ou CITES ; protégée dans les législations de quelques pays : Thaïlande, Myanmar [Birmanie], Cambodge), ce qui a pu ralentir quelque peu les prélèvements dans le milieu naturel. Il existe aussi des actions de protection sur place comme le Turtle Conservation and Ecology Programme (TCEP) au Vietnam, qui associent recherche, formation des agents chargés de la protection de la faune, sensibilisation du public et réhabilitation de tortues confisquées aux trafiquants, et potentiellement réintroduites si leur état de santé le permet : le centre du parc national de Cuc Phong (Vietnam) a ainsi procédé à la réintroduction de 48 tortues de cette espèce. En Chine, le Turtle Survival Alliance mène des actions coordonnées avec le Kadoorie Farm and Botanic Garden (parc animalier) de Hong Kong pour saisir les tortues illégalement (et souvent en grande quantité) commercialisées sur les marchés.

Au Zooparc de Beauval : un individu était présenté dans le vivarium en cohabitation avec 2 Varans d'eau malais, jusqu'en août 2017 où il a été déplacé en coulisse pour des raisons de cohabitation entre les deux espèces. Reproduction : je n'ai pas d'information concernant cette espèce.

1 (1397)Le 07/04/2014.

Le savez-vous ?

  • En vieillissant, cette tortue se décolore et sa carapace, d'abord épineuse, devient plus lisse.
  • La femelle est plus petite que le mâle, ce qui est inhabituel chez les tortues.